Du pain, du vin, du fromage…

Au retour des vacances en janvier 2019, la classe de CM2 a dégusté des fromages venus de France: du camembert, du brie de Melun, du comté et de la buche de chèvre. Un vrai succès!

Voyage scolaire des CM1-CM2 à Boukhara

Les élèves des deux classes de CM1-CM2 sont partis en voyage scolaire de quatre jours à Boukhara, à 575 km de Tachkent, du 23 au 26 mai 2017.

Ils ont effectué le trajet en train à grande vitesse, l’Afrosyob. Après une visite de la vieille ville de Boukhara avec un guide francophone, ils ont rejoint leur centre d’hébergement, situé à Guijdouvan, à 60 km de Boukhara: l’atelier de céramique du maître Abdullo Narzullaev. Durant les deux jours suivants, les élèves ont alterné les activités de céramique, de broderie et de cuisine (préparation du plov et des chachliks). Ils ont aussi visité un élevage de vers à soie et participé au ramassage des cocons! Ils ont également assisté à un concert de l’école de musique de Guijdouvan et découvert les instruments de musique traditionnels.

Mais les meilleurs souvenirs resteront les moments passés dans les dortoirs et les batailles d’oreiller!

Sortie à l’usine Uztex: que faire avec du coton?

Les élèves des classes de CM2, 6ème, 5ème et 2nde sont allés visiter l’usine textile Uztex située dans le sud de Tachkent, sur l’invitation de Monsieur Beaujean,  dirigeant de l’usine. Celui-ci nous a accueillis puis nous a fait visiter les locaux en nous expliquant toutes les étapes passionnantes de la transformation de la fleur de coton sous forme de bande de tissu ou sous forme de bobines, prêtes à être exportées vers 45 pays du monde entier.

L’Ouzbékistan est un des principaux producteurs et exportateurs de coton. Le coton égrené arrive à l’usine sous forme de balles de coton comprimées de 230kg. Puis il est débarrassé des impuretés, battu, cardé afin d’aligner les fibres. Le cardage est une opération importante qui a pour but de paralléliser les fibres qui vont former un ruban. Les rubans sont ensuite groupés et étirés, puis passent dans le « banc à broches » où s’effectuent l’étirage, la torsion et l’envidage. La filature, qui fut d’abord exécutée manuellement à l’aide d’un fuseau depuis l’antiquité, puis d’un rouet inventé au XVIIème siècle est ici entièrement automatisée. Le fil affiné et tordu est finalement enroulé sur une bobine. On nous explique que le fil de coton de qualité doit être résistant, élastique et régulier. Les fils peuvent alors être tissés. Enfin, les tissus seront blanchis, teints ou imprimés selon les désirs des clients.

Le groupe a aussi visité la salle de contrôle où la qualité est étroitement surveillée, puis l’atelier de vérification des bandes de tissu où chaque petit défaut est détecté grâce à un éclairage spécial.
Enfin, la visite s’est terminée par une petite séance de questions avant le retour à l’école.